Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
resistanceetamour

Ceci est le blog d'un animateur, vacataire en bibliothèque. Je suis révolté contre les injustices de notre société. Nietzschéen, je fais partie d'une grande aventure humaine: La France Insoumise

Episode 3. Le syndrome de l’aller-retour.

Publié le 21 Septembre 2015 par resistanceetamour

Il y a deux grandes manières de contrôler l’activité du chômeur : la premiere est celle du rendez-vous impératif. Il en existe de plusieurs types : celle du Conseil Général où vous allez vous faire sermonner pour le compte de ceux qui sont pas venus alors qu’on vous verse le RSA ; celle de Pôle Emploi ou l’on va éventuellement vous proposer 2 ou 3 offres ; enfin on peut vous envoyer plusieurs fois à la chambre de commerce (qui reconnaitra elle-même l’inutilité du rendez-vous) même si vous n’avez AUCUNE INTENTION DE MONTER UNE ENTREPRISE parce que ça ne colle pas avec votre métier.

La seconde manière de vous contrôler est de subventionner une association pour le faire. Celle du CG se nomme CIDF et celle de Pole Emploi : NQT. L’objectif de ces pseudos associations est de multiplier le nombre de rendez-vous pour faire croire à l’Etat qu’elles travaillent et empocher du pèze. Mais ça c’est une autre histoire… Une chose est sure, leur conception du chômage est toujours la même que celle du MEDEF : le chômeur doit se reprendre en main.

Commenter cet article

Un partageux 22/09/2015 10:56

Le chômeur doit se reprendre en mains...

Tiens je songe à l'entreprise qui est le premier employeur de mon département. 3 500 salariés autour de 2002. Actuellement guère plus de 2000 salariés et 1700 prévus en fin d'année prochaine grâce à un vaste plan de mise à la retraite. Par ailleurs la boîte va embaucher — étalés sur trois ans — 100 jeunes avec contrat de génération. Le chômeur doit se reprendre en mains...