Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
resistanceetamour

Ceci est le blog d'un animateur, vacataire en bibliothèque. Je suis révolté contre les injustices de notre société. Nietzschéen, je fais partie d'une grande aventure humaine: La France Insoumise

Une priorité: mettre fin à l'individualisme forcené

Publié le 14 Juin 2013 par resistanceetamour in politique

Dans un précédent article ( http://resistanceetamour.over-blog.com/article-plutot-john-dewey-que-cahuzac-116857149.html ) , je vous avais promis de revenir sur la conception de l'individualisme selon John Dewey et sur l'importance qu'il donne à la responsabilité individuelle.


Il est plus que temps car d'abord j'ai pris une longe pause dans mon blog (et pour cause j'avais un mémoire à rendre) et ensuite le contexte actuel s'y prête suite à assassinat (désolé pour les éventuels fachos qui se rendraient par erreur sur ce blog mais quand on tape quelqu'un avec un poing américain sur l'artère du nez c'est pour le tuer) d'un militant de gauche anti-fa, et du syndicat Solidaires-étudiant, Clément Méric.

 

En effet John Dewey critique très durement ceux qui revendiquent du "rugged individualism", c'est-à-dire à l'individualisme exacerbé et forcené, à ses personnes qui veulent imposer leur propre loi à la communauté. Il critique aussi, l'individualisme pionnier: ce sont "des monstres" d’égoïsme qui refusent l'idée même que l'on puisse vivre dignement sous prétexte qu'ils étaient la auparavant. Et non, ce n'est pas une question de "jalousie", nous ne voulons pas prendre la place de madame Bettencourt, cette "pauvre" femme que même les enfants cupides veulent piller parce qu'elle meurt pas assez vite (ceci était un message aux militants de l'UMP). Ces deux individualismes peuvent d'ailleurs parfois, nous le verrons, être alliés.

 

Mais revenons en au fait, si Dewey s'oppose à l'individualisme forcené, il est aussi et surtout pour la responsabilité inidividuelle. Pour lui l'individu n'est pas un être isolé, mais doit avoir les moyens de participer à la société, c'est-à-dire l'éducation, et doit participer à société, il doit s'engager. il s'appuie pour cela sur une histoire de William James racontée il me semble dans "Principles of Psychology". Si des voleurs attaquent un train, que va il se passer? Soit nous avons le "point de vue de Dieu" (c'est à dire nous sommes spectateurs), soit nous allons boutter les voleurs hors du train. Ceci est une réponse préalable à tous les médiocres qui voudraient ici mettre sur le même plan fascistes et antifascistes.
 

Pour finir nous allons évoquer un film qui synthétise tout ce qui est évoqué ci-dessus: L'homme qui a tué Lyberty Valence [SPOILER alerte] de John Ford : dans ce film les pionniers qui sont des gros fermiers rentiers s'associent avec le voleur (Lyberty Valence) qui lui représente l'individualisme forcené. Notre héros principal le sénateur Stoddard est en quelque sorte le représentant de Dewey, contre le voleur et l'autre héros Tom Doniphon qui sont des individualistes forcenés, puisqu'il enseigne aux enfants, mais surtout aux femmes et aux minorités qui sont les représentants du nouvel individualisme que veut Dewey. A la fin, il va tenter de tuer Liberty Valence mais ce n'est pas lui qui le fait, il est bien incapable de tirer et c'est Tom Doniphon qui le fait et en plus il le sort de sa torpeur, car évidemment Stoddard était traumatisé d'avoir tué LUI, en le lui disant.
Les deux idées principales donc que nous devons retenir est que nous devons agir pour le bien commun et que le nouvel individualisme doit être représenté par les femmes et les minorités. C'est ce qu'a fait Clément Méric et c'est, j'imagine, ce qu'il pensait. Merci de faire de même, arrêtez d'être spectateurs!

Commenter cet article

Chaja 07/10/2014 10:18

Bonjour,
Ton article mériterait quelques clarifications au sujet des références que tu balances.
Cordialement.

resistanceetamour 07/10/2014 16:42

Salut, on peut retrouver ces idées dans "Individualism old and new" de John Dewey