Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
resistanceetamour

Ceci est le blog d'un animateur, vacataire en bibliothèque. Je suis révolté contre les injustices de notre société. Nietzschéen, je fais partie d'une grande aventure humaine: La France Insoumise

ma recherche conclusion source bibliographie

Publié le 18 Juin 2012 par resistanceetamour in histoire

Conclusion

Des prétentions aristocratiques sont développées dans ce que l’on peut appeler des mémoires, mais ce terme peut aussi être contesté car toutes les spécificités du genre des mémoires ne sont pas forcément visibles même au XVIIème siècle. On a notamment vu que le passage de l’enfance est souvent occulté pour cause du manque de crédibilité de l’enfance.

Avec la mise en place du pouvoir absolu, les acteurs voient leur pouvoir diminuer. Le rapport au pouvoir de ces mémorialistes s’exprime d’abord par la contestation de cette mise en place puis dans les mémoires. L’écriture est en fait, pour le noble le dernier recours pour exprimer ses prétentions aristocratiques.

On peut souvent constater que si la mise en place du pouvoir absolu est contestée, la contestation n’est pas une critique de la royauté. Ce n’est pas la personne du Roi qui est contestée mais la façon dont il gouverne. La critique des ministres est plus apparente, car plus autorisée. La critique du roi est moins autorisée, seuls les ecclésiastiques, qui représentent l’église, ont un devoir de critique envers le roi. La critique du roi est nuancée. La décision du roi peut être contestée, par des membres de sa famille, mais le roi et sa décision doivent être compris : il est chef d’Etat et a des responsabilités qui justifient la raison d’Etat.

Les mémoires de la fin du XVIème et du XVIIème siècle, œuvres de témoins d’événements du royaume et d’hommes d’actions, se rapprochent délibérément du récit d’histoire et en sont complémentaires.

Sources.

 

 

 

Courcillon Philippe de, Journal.

 

 

 

Gondi Jean-François Paul de, Mémoires.

 

Orléans Anne Marie Louise d', Mémoires.

 

 

 

Bibliographie.

 

 

 

d’Arnot Roman, Dictionnaire de Biographie Française.

 

 

 

Bertière Simone « Mémoires sans premières personnes », Les valeurs chez les mémorialistes français avant la Fronde, Paris, édition Librairie Klincksieck, 1994.

 

 

 

Bertière André, Le Cardinal de Retz Mémorialiste, Paris, édition Librairie Klincksieck, 2005.

 

 

 

Cardinal de Retz Mémoires édition folio classique.

 

 

 

Castiglioni Baldassare, Il libro del Cortegiano.

 

 

 

Chaline Olivier, Le règne de Louis XIV, Paris,  Edition Flamarion, 2010.

 

 

 

Cornette Joel, La Monarchie Entre Renaissance et Révolution 1515-1792, Paris, Edition Points, 2006.

 

 

 

Cosandey Fanny, La Reine de France Symbole et Pouvoir, Paris, Edition Gallimard, 2000.

 

 

 

Dessert Daniel 1661, Louis XIV prend le pouvoir, Naissance d’un mythe ?, Bruxelles, Edition Complexe, 2000.

 

 

 

Elias Norbert, Sur le concept de vie quotidienne, Jstor.

 

 

 

Fontenelle Bernard le Bouyer de, Eloge de Dangeau.

 

 

 

Fumaroli Marc, Mémoires et Histoire : Le dilemme de l’Historiographie humaniste au XVI è siècle.

 

 

 

Furetière Antoine, Dictionnaire Universel.

 

 

 

Garapon Jean, La culture d’une princesse, Paris, Edition Honoré Champion, 2003.

 

 

 

Jouhaud Christian, Mazarinades, La Fronde des Mots, Aubier, 2009.

 

 

 

Kuperty-Tsur Nadine, Se dire à la Renaissance : Les Mémoires au XVI e siècle,  Editions Libairie Philosophique J. Vrin, 1997.

 

 

 

La Bruyère, Les caractères, Paris, Editions Flammarion, 2008.

 

 

 

La Grande Encyclopedie.

 

 

 

Lejeune Philippe, L’Autobiographie en France, Paris, Edition Armand Colin, 2003.

 

 

 

Lesne Emanuelle, La poétique de Mémoires, Paris, Edition Honoré Champion, 1996.

 

Michaud, Biographie Universelle.

 

 

 

Nicolas Jean, La rébellion française 1661 – 1789, Paris, Edition Gallimard, 2008.

 

 

 

Sacchi Henri, La guerre de trente ans, Tome 3 : cendres et renouveau, Editions L'Harmattan, 2003.

 

 

 

Chroniqueurs, Moyen Age, Lagarde et Michard, Collection Littéraire, Editions Bordas.

 

 

 

Histoire de la vie privée, tome 3 De la Renaissance aux lumières.

 

Commenter cet article