Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
resistanceetamour

Ceci est le blog d'un animateur, vacataire en bibliothèque. Je suis révolté contre les injustices de notre société. Nietzschéen, je fais partie d'une grande aventure humaine: La France Insoumise

J'accuse monsieur Onfray de malhonnêteté intellectuelle...

Publié le 12 Avril 2012 par resistanceetamour in politique

Monsieur Onfray,


Vous vous dites nietzschéen, moi aussi... Etes vous prèts à un débat de fond sur monsieur Mélenchon. Merci de me répondre.
Vous dites que monsieur mélenchon accepte le régime cubain, dit que ce n'est point une dictature. Monsieur Onfray vous êtes philosophes aussi vous devriez vérifier avant de parler et nuancer vos propos qu'a dit Mélenchon? Réécoutez le!

http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=10007

Mélenchon dit que cuba n'est pas une démocratie et qu'il n'appliquera nullement le régime cubain en France. Il refuse néanmoins de l'appeller dictature à cause de l'embargo que Cuba subit des USA sinon il parlerait de dictature. Autrement dit il refuse de parler de dictature par solidaritré avec le peuple cubain. Peut être que ça vous déplait mais c'est tout de suite plus nuancé. De même nous pourrions dire que la france n'est pas une démocratie et ce alors que ce n'est pas une dictature les choses sont toujours plus compliquée que nous le disons. Nous sommes dans une république oligarchique plutocratique. Vous avez une vision réductrice de l'histoire Robespierre n'est pas Brasillac et il a été diffamé a maintes reprises c'est la même que celle de Parisot, celle du patronat. La Terreur est une période complexe dans laquelle il y avait des côtés positifs n'oubiez pas que la république était menacée. je renvoie au lien suivant d'Alexis Corbière pour plus de détails sur Robespierre http://www.alexis-corbiere.com/index.php/post/2012/04/13/Un-spectre-hante-l%E2%80%99%C3%A9lection-pr%C3%A9sidentielle-%3A-la-peur-de-la-Grande-r%C3%A9volution-Fran%C3%A7aise-%21-Retour-sur-les-injures-du-Nouvel-Obs-et-de-Michel-Onfray-contre-Jean-Luc-M%C3%A9lenchon...

Voila donc monsieur mélenchon n'est pas un méchant dictateur sanguinaire qui voudrait manger nos enfants. Il ne défend pas l'invasion du Tibet par la Chine, il a expliqué son avi dans Qu'ils s'en aillent tous vite la révolution citoyenne lisez ce livre avant de dire n'importe quoi. Il est anti-atlantiste  et pour un alliance altermondialiste c'est différent, l'autre monde ne comprends pas seulement la Chine et la Russie. Son modèle n'est pas Chavez (qui par ailleurs a été élu) mais Rafael Correa prédient de l'équateur qui a fait une constituante en arrivant au pouvoir. Il ne soutient pas des "dictateurs antisémites". Vous dites également qu'il "fustige le christianisme liberticide et le bouddhisme, religions de "bons à rien", alors qu'il épargne le judaïsme et l'islam, c'est, pour le moins, une série d'erreurs de jugement." Passons sur le fait que de la part d'un Nietzschéen cette affirmation est plutôt drole puisque lui même critique moins certaines religions que d'autres (je n'ai jamais lu dans Nietzsche une critique de l'islam et j'ai pourtant tout lu mais encore une fois passons cela importe peu... La vérité c'est juste que Mélenchon ne parle que trés peu de religions et a dit plusieurs fois que la foi ne le concernait pas. Par contre, il refuse que l'on stigmatise une religion, or c'est aujourd'hui l'islam qui est stigmatisé. Pour lui comme pour moi et, je l'espère, pour vous le problème d'un fondamentaliste n'est pas qu'il soit chrétien ou musulman mais qu'il soit fondamentaliste. il n'y a pas chez lui d"'opposition aux libertés fondamentales des peuples".

Je lis aussi que de toute façon il appellera à voter Hollande. Je suis étonné de cet argument, je ne vous savais pas stalinien mais passons... Il n'a pas dit cela, il a dit je voterais et appellerais à voter pour le candidat de gauche le mieux placé. Autrement dis pour vous monsieur Onfray le 1er tour est déja joué nous avons déja tous votés et comme nous le savons tous Balladur à été élu président de la république en 1995.

Enfin je lis toujours chez vous que voter Hollande est un vote anti-sarkozy.

Alors d'un coté vous critiquez quelqu'un qui aurait soutenu des dictatures et vous ne votez pas contre quelqu'un qui a soutenu dautres dictatures à d'autres moment puique Sarkozy soutient la Hongrie, a soutenu Khadafi, Moubarak et Ben Ali.

Blague à part, si je ne voterais pas Hollande au 1er tour et je l'espère aussi pas au 2nd tour, j'espère bien voter Mélenchon, je voterais pour le candidat de gauche le mieux placé. Un vote Hollande c'est un vote Hollande, pas un vote anti-sarko respectez les électeurs monsieur Onfray. Même si je critique monsieur Hollande, il est de gauche et la gauche malgré toutes les foutaises que vous nous dites sera toujours meilleure que la droite.

Une chose est sure en vous abstenant vous prennez Monsieur Onfray que vous le vouliez ou non parti pour Sarkozy qui s'en arrange bien. J'espère que vous prennez les responsabilités que vous risquez monsieur nous risquons 5ans de droite en plus à cause de cous et nous risquerons alors la rupture monsieur Onfray de tous nos acquis sociaux et surtout ceux arrachés par le conseil national de la Résistance. Monsieur Onfray si vous voulez Sarkozy dites le nous et votez directemment pour lui au 1er et au 2nd tour comme cela nous serons au moins enfin a quoi s'en tenir et nous essaierons de comprendre (ce sera dur mais on essaiera promis).

 

Cordialement

Commenter cet article

Brandon 16/04/2012 00:58

Amha vous commettez une double erreur.

Premièrement, vous confondez individualisme au sens philosophique, la considération de l'individu comme entité autonome et entière, et son acceptation au sens d’égoïsme hélas très répandue de nos
jours. Les hellènes les premiers ont émis les prémices de l'humanisme, qui est l'affirmation de l'existence de droits de l'individu qui priment sur l'arbitraire collectif ou despotique - droits
dits "fondamentaux" ou "naturels". C'est cette pensée révolutionnaire qui allait être la cause de l'émergence du "progrès" et du monde occidental. Le développement d'une civilisation peut
apparaître à partir du moment où ses institutions reconnaissent ces droits fondamentaux aux individus, qu'aucun autoritarisme -même démocratique- ne saurait violer. Dans ce cadre naît la "rule of
law", la hiérarchie des normes, etc, et en conséquence le progrès vers la prospérité. Nietzsche a corroboré cette pensée en réaffirmant la prééminence de l'individu sur les groupes sociaux qui
uniformisent, nivellent, s'organisent en pouvoir et tendent à subordonner les gens à un chef ou à ses dogmes. C'est cet individualisme là que défend Nietzsche, ce qui sur ce point précis le
rapproche philosophiquement des "libéraux", c'est à dire les opposants à l'absolutisme.
C'est sur cette base là, c'est à dire une définition propre de l'individualisme, que s'affirme la pensée de Nietzsche; le respect de l'individu et de la personne humaine s'accompagne alors d'une
critique du racisme, du nationalisme, du socialisme, de l'étatisme, de l'esprit sectaire, du dogmatisme, et du conformisme de la morale. Cela dit je vous accorde que Nietzsche critique
l'individualisme de certains de ses contemporains au sens où il ne s'agit pas de l'individualisme philosophique, mais bien une pensée uniformisante fondamentalement nocive pour l'émancipation
individuelle.

Il s'ensuit deuxièmement que Nietzsche critique bien l'Etat au sens large, et pas que uniquement celui de Bismark, car il reconnait que l'étatiste est le promoteur de cette négation de
l'individualité et de ses droits, son pouvoir politicien étant d'autant plus fort que l'humain est dépouillé de son droit individuel. Il fait d'ailleurs bien remarquer un mensonge courant qui
affirme que l'Etat serait "le peuple", alors qu'il ne représente en réalité qu'un intérêt pas du tout général.

Il s'ensuit logiquement que l'intérêt du peuple - l'intérêt "public", "général" - ne peut pas se concevoir hors du respect des droits de chacun. Toute récupération du principe d'intérêt général par
des dogmes particuliers (politique, religieux, militaires etc.) se fait en violant ce cadre de Droit. C'est ainsi que les monarques de naguère, comme les tyrans d'hier et d'aujourd'hui, ont tous en
commun la négation de l'individualisme et la substitution du cadre du Droit par un arbitraire partisan (même si démocratique !).

Mélenchon n'échappe malheureusement pas à la règle, sa philosophie n'a rien de novateur au sens où il reprend les fondamentaux socialistes et surtout abominablement holistes des jacobins, des
marxistes et de l'intelligentsia centraliste qui a tant sévit au XXème siècle. En tant que profond altruiste je suis attristé que la gauche se fourvoie dans ses discours en fait très éloignés d'une
vraie conception humaniste de la société, de l'individu et de ses relations à autrui. Mélenchon est dans la droite ligne des étatistes autoritaires anti-individualistes (au sens hellénique et
Nietzschéen du terme!) qui ne conçoivent que la violence et la coercition pour tout rapport humain.

C'est là, pour moi, le plus grand mensonge de cette mouvance: se réclamer de l'humain et de l'amour (quelle hypocrisie!) alors que la philosophie qui présuppose son discours n'est bâtie que sur des
concepts philosophiquement et historiquement opposés à l'essence même de l'humanisme et de la consensualité des rapports humains ! Si la société actuelle a grand besoin de changement, ce n'est
vraisemblablement pas dans le sens d'une plus grande uniformisation (étatique, ici) encore !

J'espère vous avoir fait réfléchir un tant soit peu,

Cordialement.

resistanceetamour 20/04/2012 14:33



Je ne confond rien nietzche a dit beaucoup de choses parfois (souvent) contradictoire chacun à son interprétation. Je
penses quant à moi que c'est un anarchiste. Mais bon je trouve caricatural de dire que Nietzsche est pour la hiérarchie des normes vu qu'il dit qu'il faut tuer le maitre pour le dépasser et quon
peut le dépasser seulement ainsi (il le dit je sais plus où mais il le dit). Pour répondre à votre dernier point Mélenchon veut faire une constituante et par cette constituante il redonnera le
pouvoir au peuple.


Nietzstzche Marx et Freud ont révolutionné les sciences sociales aussi contrairement à vous je ne pense pas qu'ils s'opposent. Et OUI il est important dans le contexte de division
d'aujourd'hui de se réclamer de l'humain et de l'amour.



Brandon 15/04/2012 01:17

C'est marrant tout ça, au dernière nouvelle Nietzsche était un farouche individualiste et opposant de l'Etat, du nationalisme et du socialise, alors se réclamer Nietzschéen et se laisser embobiner
par les folies nationo-socialo-collectivistes -et intrinsèquement tyranniques- du front de gauche, ça ne manque pas de sel ! Quelques citations pour illustrer cette évidence :

Il faut renoncer au mauvais goût de vouloir être d'accord avec le plus grand nombre. Ce qui est bon pour moi n'est plus bon sur les lèvres du voisin. Et comment pourrait-il y avoir un "bien commun"
? Le mot enferme une contradiction. Ce qui peut être mis en commun n'a jamais que peu de valeur. (Par delà le Bien et le Mal, §43)

L'État, c'est le plus froid de tous les monstres froids : il ment froidement et voici le mensonge qui rampe de sa bouche: "Moi, l'État, je suis le Peuple." (Ainsi parlait Zarathoustra)

Les deux partis adverses, le parti socialiste et le parti national - ou quels que soient les noms qu'ils portent dans les divers pays d'Europe, - sont dignes l'un de l'autre : l'envie et la paresse
sont, chez l'un comme chez l'autre, les puissances motrices. (Humain, trop humain, 480)

Nietzsche a bien plus influencé Ayn Rand que les néo-marxistes contemporain qui veulent passer sous silence le droit naturel pour déclarer le renouveau de l'absolutisme, le leur bien évidemment.

resistanceetamour 15/04/2012 13:40



Vous avez mal lu Nietzsche, il est contre l'antisémitisme il est contre l'état certes mais lequel? contre celui de Bismark. il est contre les valeurs morales, contre le christiannisme. Il est
contre la guerre. il est contre les démocraties modernes qui ne sont pas démocratiques et tout cela est dans le programe du front de gauche. http://friedrichnietzsche.free.fr/11.php


Peut-on vraiment qualifier d'individualiste sa pensée ? A maintes reprises, dans l'œuvre de Nietzsche, nous trouvons, en effet, de sévères critiques adressées aux individualistes de son époque et
une relativisation de la place accordée à l'individu.


Alire :


Nietzsche: généalogie de l'individu


de Souchon


https://www.dissertationsgratuites.com/join.php