Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
resistanceetamour

Ceci est le blog d'un animateur, vacataire en bibliothèque. Je suis révolté contre les injustices de notre société. Nietzschéen, je fais partie d'une grande aventure humaine: La France Insoumise

note de synthèse sur le patrimoine industriel

Publié le 6 Septembre 2014 par resistanceetamour

Comme l’a dit Pierre Bourdieu dans Les structures sociales de l’économie « L’homo œconomicus tel que le conçoit l’orthodoxie économique est une sorte de monstre anthropologique … praticien à tête de théoricien ».
S’il y a un homme économique on peut aussi considérer qu’il y a un patrimoine industriel. Ce patrimoine industriel a été révélé par la désindustrialisation. En effet, à la fin des années 1970 les pouvoirs publics ont compris qu’il y avait un patrimoine industriel à protéger.

Le patrimoine est une notion très ancienne qui remonte au Droit Romain. En Droit Romain, le patrimoine – en latin patrimonium – est l'ensemble des biens appartenant au père de famille, pater familias, qui à sa mort, pouvait être transmis à un héritier. Il s’agit donc d’une entité juridiquement définie et un ensemble de biens concrets. Aujourd’hui existe un patrimoine commun qui appartient à tous qui permet de tisser des liens entre générations. On peut citer plusieurs genres de patrimoine : culturel, architectural, familial, et industriel comme le montrent les documents que nous allons étudier.

Faut-il conserver le patrimoine industriel ?

Pour répondre à cette question nous allons d’abord étudier les différents patrimoines industriels, puis nous nous intéresserons à leurs monuments, enfin nous verrons si cette mémoire est considérée ou non comme utile.

A. Les différents patrimoines industriels.

  1. De l’archéologie industrielle…

L’archéologie, l’étude de ce qui est ancien, est une science à part entière qui étudie les traces matérielles laissées par des civilisations passées soit par des fouilles, soit par l’étude de l’architecture. Ce sont les Anglais, qui utilisent le terme « heritage » pour parler de patrimoine, qui ont instauré le terme d’ « industrial archeology ». Cette étude est de fait très anglosaxonne, elle concerne avant tout l’architecture et dans le meilleur des cas l’anthropologie. On étudie des symboles du passé. C’est ce qu’on peut remarquer en lisant l’article « Identifier, inventorier, classer » du dossier Le patrimoine industriel 1ére partie. Denis Worronoff, cité par Jean Yves Andrieux dans l’article du Que sais-je ? sur Le patrimoine industriel dit de l’archéologie industrielle que c’est une approche historique de l’industrie. C’est en effet une étude longue et ancienne puisque c’est au Moyen-Âge que l’industrie s’est donné une expression architecturale. L’étude de l’archéologie va bien au-delà de la période des désindustrialisations.

Il y a un regain d’intérêt des milieux industriels pour l’architecture, c’est ce que remarque Christine Desmoulin dans l’article « Architecture et industries, un défi attractif » publié dans le numéro 289 du magazine spécialisé Architecture interieure CREE.

2. … Au patrimoine industriel.

Le concept de patrimoine industriel c’est ensuite élargi en passant de l’archéologie au patrimoine selon Serge Chassagne. C’est d’ailleurs le titre de l’article qu’il publie dans la revue Le mouvement social : « L’élargissement d’un concept : de l’archéologie (industrielle) au patrimoine (industriel) ». Pour lui, cet élargissement est importé des Etats-Unis. Il s’agit d’étudier simultanément le fonctionnement de l’industrie, les formes du travail, des savoir-faire, des transformations et des destructions industrielles. Cette vision est parfois qualifiée de braudelienne – du nom de l’historien Braudel – car on y étudie les Hommes. On fait de la collecte de témoignages pour étudier les sociétés fabricantes. C’est une approche globale, pluridisciplinaire et orchestrée par l’histoire. On voit donc une opposition entre deux courants de pensée sur la profondeur du champ patrimonial. Ainsi on peut remarquer plusieurs approches de l’objet industriel ancien : archéologique, museologique, technologique, socio-historique.

Si le patrimoine détermine ce qui est ancien, Eusebi Casanelles insiste pourtant sur la conservation d’un patrimoine récent : le patrimoine industriel qui est plutôt celui du XXéme siècle. En effet le patrimoine détermine aussi ce à quoi nous accordons une valeur. Or l’industrialisation a été quelque chose d’important qui n’a pas eu lieu dans toutes les régions.

3. Le patrimoine d’entreprise.

Lorsqu’une entreprise parle de son patrimoine, elle évoque l’ensemble de ses actifs chiffrables, mais aussi les brevets dont elle est en possession, le savoir-faire dont elle est détentrice, voire son image de marque, ou la cohésion qu’elle tire de la mobilisation de ses personnels autour d’une « culture d’entreprise ». C’est ce que nous expliquent Louis Bergeron et Gracia Dorel-Ferre dans l’ouvrage Le patrimoine industriel, un nouveau territoire.

Au contraire quand les sciences sociales parlent de patrimoine industriel, elles évoquent un héritage, une mémoire, les traces d’un passé industriel révolu. Le patrimoine industriel est donc vu différemment par ses acteurs : pouvoirs publics, entreprises, intellectuels… Mais quels sont les lieux de ce patrimoine et à quoi servent–ils ?

B. Les monuments de l’architecture

Le mot monument vient du latin monere, avertir, il montre, révèle le travail, l’industrie de l’homme. Ce sont des monuments de mémoire. Nous faisons face à plusieurs types de restaurations faites par l’homme. Ces restaurations sont la volonté des politiques qui tiennent à faire un devoir de mémoire. C’est pour cette raison que cet effort est surtout réalisé dans les anciennes régions industrielles. C’est ce qu’on peut voir dans le Nord-pas-de-Calais comme nous l’expliquent Olivier Kourchid et Hélène Melin dans leur article « Mobilisations et mémoire : le Nord-Pas-de-Calais et son patrimoine industriel » publié dans la revue Le mouvement social. Même si elles apparaissent plus tard, ou vont se multiplier les initiatives de conservation du patrimoine industriel. On se trouve face à plusieurs types de monuments du patrimoine industriel.

  1. Les musées.

Tout d’abord nous avons des monuments de mémoire qui servent à rappeler un passé industriel révolu. On peut citer notamment pour le Nord-Pas-de-Calais : le Musée industriel et commercial, et des colonies de Lille, le Musée de la dentelle à Calais, l’Ecomusée du textile de Fourmies-Trélon.

D’autres exemples sont présents dans ce dossier comme le Musée industriel de la Corderie Vallois dans la région de Rouen. Alain Joubert nous précise que les machines y fonctionnent toujours et que les visiteurs peuvent les voir en action. On peut aussi citer les toboggans Michelin en béton armé qui sont entrés en 2007 dans le patrimoine municipal de la ville de Clermont–Ferrand.

2. Le recyclage pour d’autres utilisations.

Parfois les usines servent à d’autres utilisations que leur vocation première. L’idée est de leur donner une seconde vie. Ainsi, par exemple, à Marseille, le Belle de Mai, ancienne manufacture de tabacs, sont devenus des espaces culturels. C’est aussi le cas à Arles où une gigantesque halle industrielle, ancienne chaudronnerie, a été transformée en espace culturel et commercial. Au Nord-Pas-de-Calais la fosse 9-9 bis de la mine d’Oignies est dédiée à la musique. Le centre de Lewarde abrite un centre historique minier et à Wallers on peut découvrir les décors du film germinal.

D’autres monuments industriels désaffectés sont devenus des musées d’art contemporain comme le Küppermülhe de Duisbourg et la Tate Gallery de Londres.
Mais il n’y a pas que des utilisations artistiques, les Moulins de Pantin vont, eux, être réaménagés en bureaux du groupe BNP Paribas, ce qui permet à la banque d’améliorer son image de marque.

3. Les rénovations.

Il est aussi important de protéger le patrimoine industriel vivant et de le maintenir en vie. Kourchidet et Hélène Melin pensent qu’il a autant d’importance que le patrimoine historique car les deux sont souvent liés. L’objectif de créer un patrimoine industriel in vivo se double de l’objectif de valorisation de l’image de l’entreprise.

Mais comment est vu le patrimoine industriel, est-il utile ou non à la civilisation humaine ?

C. L’image du patrimoine industriel.

La question du patrimoine industriel est compliquée, comme l’expliquent Olivier Kourchid et Hélène Melin le passage du travail industriel à la création artistique renvoie à une déconsidération du labeur, ce qui est regrettable selon eux. Le patrimoine industriel est un champ d’étude large et dévalorisé.

  1. La mémoire est utile.

Pourtant le patrimoine industriel est le reflet de l’histoire, celle des civilisations industrielles. Elle peut permettre une prise de conscience des erreurs industrielles. Il est important de se souvenir que des gens sont allés travailler dans les mines, à la corderie.

La technologie peut permettre des avancées avec le train à vapeur, la machine à laver. Mais si la technologie peut être positive, elle peut aussi être négative.

2. Un patrimoine industriel négatif

En effet, le roman d’Emile Zola, mis en image au cinéma, nous permet de prendre conscience de la condition ouvrière au XIXéme dans les mines du Nord. Cette œuvre nous permet de prendre conscience du travail humain et manuel, de l’aliénation de l’homme. On peut aussi le voir dans le film « Les Temps Modernes » avec Charlie Chaplin.
La patrimonialisation est aussi critiquée comme on le voit dans Mobilisations et mémoire du travail dans une grande région : le Nord-Pas-de-Calais et son patrimoine industriel. Les courants modernes : nihilistes, post-nietzscéens, post-freudien voient en la conservation une forme de fétichisme. D’autre critiquent certaines formes de conservation qui nuisent à la vision moderne : les élus regionaux hors bassin minier espèrent attirer le high tech, la conservation de chevalements, de bâtiments ou d’équipement de grande taille n’est pas favorisée par la législation.

La conservation d’un patrimoine est importante, elle est l’image du travail, de l’industrie, des hommes. Elle peut être plus apparente dans certaines régions que dans d’autres et révèle l’histoire des hommes, de leurs activités, dans leurs lieux de vie. L’industrie comme la technologie a eu des effets sur l’environnement, elle a entrainé des guerres, elle fait partie de l’histoire.
Mais la meilleure façon de conserver un patrimoine c’est de le mettre en valeur de rester dans la voie de l’industrie, de la protéger en menant la bataille des brevets. Or comme l’industrie a eu des effets ambivalents, la question de sa conservation est loin d’être évident.

LES DOCUMENTS

note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industrielnote de synthèse sur le patrimoine industrielnote de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industrielnote de synthèse sur le patrimoine industrielnote de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
note de synthèse sur le patrimoine industriel
Commenter cet article