Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
resistanceetamour

Ceci est le blog d'un animateur, vacataire en bibliothèque. Je suis révolté contre les injustices de notre société. Nietzschéen, je fais partie d'une grande aventure humaine: La France Insoumise

Pourquoi je suis non-interventionniste.

Publié le 11 Décembre 2013 par resistanceetamour

Pour vous expliquer mon point de vue il faut faire une gigantesque parenthèse historique qui appuiera le point de vue que je vais développer ensuite. Je suis désolé de vous infliger ça (non en fait je suis pas du tout désolé vu que je suis un peu sadique, je dis ça pour rire).

La Centrafrique est une ancienne colonie française au centre de l’Afrique (lorsqu’ils ont choisi leurs nom certains pays ont choisi un nom à référence géographique et d’autres, comme le Mali, à références historiques). Elle porte aussi ce nom car Barthélémy Boganda, leader indépendantiste puis chef d’état, avait des ambitions démesurées et rêvait d’être à la tête d'un grand empire d'Afrique centrale allant des sables de la frontière tchado-libyenne aux rivages Atlantiques de l'Angola (cf carte ci-dessous).

Pourquoi je suis non-interventionniste.

Boganda meurt rapidement après l’indépendance en 1959 dans un accident d’avion (qui a fait beaucoup polémique, vous imaginez bien pourquoi) qui met fin à ce rêve démesuré.
Après un mois d’incertitude (comme à chaque mort de dictateur), c’est David Dacko qui prend le dessus puis en 1966 son cousin le fameux Bokassa (celui qui a donné des diamants à Giscard), neveu de Boganda, le renverse et prend le pouvoir de 1966 à 1979 (dont 3 ans en tant qu’Empereur, mais bon il a été dictateur 13 ans on va faire simple). Il est remplacé peu de temps par David Dacko (oui on tourne en rond, c’est rigolo non ?) démis par Kolingba (décidément il aura été beaucoup démis) en 1981, qui après 10 ans de dictature introduit le multipartisme en 1991. Il est remplacé suite à des élections par Patassé en 1993 (Patassé qui a lui-même tenté de faire un coup d’état en 1982, sinon ce n’est pas drôle). Patassé est 9 ans au pouvoir, jusqu’au coup d’état de Bozizé (longtemps serviteur loyal de Patassé) qui a dirigé le pays jusqu'à ce qu’il soit renversé par les rebelles en 2013.

Alors attention, on ne peut pas se moquer. Nous nous sommes passés par l’empire et par une victoire des monarchistes aux élections en 1871. Pourquoi alors cet historique ? C’est un peu pour vous embêter mais surtout pour vous montrer que les problèmes et les intérêts français ne se sont pas terminés avec Bokassa. Le problème n’est pas Bokassa, vu que toutes les personnes que nous avons évoquées se valent et sont parfois de la même famille. Ce sont des gens qui ne pensent qu’à leurs intérêts particuliers. Le problème, c’est le système qui leur a permis de se mettre en place. Donc si le problème est en partie dû au fait qu’on soutient quelqu’un, ce n’est pas en soutenant celui qui lui est opposé que le problème va être réglé.

Ce n’est pas qu’une opposition à l’impérialisme, même si ça en fait partie car il y a des ressources minières en Centrafrique. Je refuse de choisir entre la peste et le choléra, entre un dictateur d’opérette et des rebelles de pacotilles qui sont aujourd’hui dans la mouise parce qu’ils sont détestés par un partie de la population et parce que Bozizé veut reprendre le pouvoir. Surtout et enfin, on se demande bien pourquoi on intervient, officiellement c’est pour éviter un carnage mais entre lundi et mardi il y a eu vingt morts.

Enfin je vais répondre au gros malins pagnoliens qui vont me dire : « c’est du : « il y a qu’a » « faut qu’on » », tu n’as pas de cœur ». Je rappelle que les violences sont un résultat de la colonisation et donc du capitalisme. 70 % des frontières africaines telles qu’on les connaît ont étés définies sans concertation avec les populations concernées, elles reprennent en partie celles de empires coloniaux qui ont été faites sans aucun sens ce qui explique pas mal des problèmes d'aujourd’hui (je vous renvoie au lien précédent d’Arte qui l’explique mieux que moi). Donc voilà au lieu de vous en prendre à moi, fouettez-vous un peu ! Blague à part, intervenir ne sert à rien, c’est une solution temporaire qui ne résout rien puisque les troubles reviendront à cause de la façon illogique dont les frontières sont faites. Si vous voulez vraiment régler le problème il faut redécouper les frontières selon les attentes des populations. Il faut aussi redistribuer les richesses et faire qu’ils s’en sortent mieux économiquement et vous verrez que les violences baisseront.

Commenter cet article

pichouz 11/12/2013 23:50

salut

meme si je suis reservé sur l'intervention actuelle, il me semble qu'il y a une sorte de guerre civile qui se met en place. Alors que faire? Comme en Syrie ou l'on a "decouvert" le probleme quand il n'y a plus de solution? ou alors comme en Lybie creer des problemes la ou il n'y en a guere? Il y a deja des africain sur place de l'onu qui ne bouge pas car principalement tchadien, et c'est eux qui decident de qui est au pouvoir au Centreafrique. Certe les dictateur successifs se ressemble, mais toujours le Tchad derriere.

Vu les rapports de soumission que l'on a avec ce pays, ( uranium, mines, géopolique), c'est aussi une maniere de leur dire un peu merde?

Je manque d'éléments pour avoir la verite, mais si cette intervention peut limiter les morts, j'ai du mal à n'y voir que du mal...

resistanceetamour 12/12/2013 13:35

Salut.
Je doute que cette intervention limite le nombre de mort, pour l'instant ce n'est pas le cas.
Elle va plus causer de problèmes qu'en résoudre. On ne pourra pas désarmer tout le mode, une arme se cache facilement. Si on ne désarme que les rebelles de la Seleka (comme c'est prévu), ils vont se faire à leur tour massacrer par les milices d'autodéfense et vice-versa si on fait le contraire (ce qui n'est pas prévu pour l'instant).